Allemagne : un appel pour sauver le frêne

Le ministère allemand de l’agriculture et de l’alimentation lance un appel pour sauver le frêne comme espèce sylvicole. Par cet appel, il compte renforcer les moyens de recherche pour la lutte contre la chalarose et d’améliorer l’exploitation des résultats de recherche. S’ajoute la création par le ministère d’un comité spécifique pour la préservation du frêne commun comme espèce sylvicole en Allemagne.

Le financement de ce projet s’inscrit dans celui des matériaux bio-sourcés (FPNR) dans la rubrique « Renforcer la sylviculture durable afin de pérenniser les fonctions de la forêt ». L’appel à projet invite à adresser des propositions chez le maître d’oeuvre de ce projet, à savoir la Fachagentur Nachwachsende Rohstoffe e.V. (FNR).

Cet appel concerne l’Allemagne mais mérite d’être mentionné compte tenu de la situation française. La chalarose est de fait devenu une menace très sérieuse pour le frêne commun européen (Fraxinus excelsior). Déclenché par le champigon venu d’Asie, Hymenoscyphus fraxineus, la maladie menace la survie de l’espèce. Depuis l’apparition de cette maladie en Allemagne il y a dix ans, les recherches sont intensives, mais dispersées selon les régions avec des méthodes différentes qui rendent plus difficile les comparaisons des résultats (et que dire de la recherche européenne ?). De nombreuses questions ont été clarifiées mais il reste beaucoup à faire en termes de recherche.

Avec sa nouvelle initiative, le ministère veut par exemple créer une base de données commune pour mesurer la dynamique géographique de la chalarose et pour mieux identifier les arbres résistants. Une des questions clé est de savoir si des éléments antagonistes, freinant le champignon incriminé, peuvent ou non être utilisés dans la pratique. On recherche aussi du côté de la sylviculture des concepts de régénération naturelle d’adaptation du frêne.