au nom de toute la filière forêt-bois: l’ inter-profession nationale FRANCE BOIS FORET affirme son soutien au CNPF

Paradoxe : à l’heure où la forêt est reconnue comme un enjeu social et environnemental majeur, l’État envisage de se désengager du CNPF (Centre National de la Propriété Forestière), l’établissement public qui oeuvre à garantir la gestion durable en France. Un coup dur pour l’ensemble de la filière forêt-bois…

La filière forêt-bois française souffre. Depuis 2015 les sécheresses fragilisent les peuplements forestiers. L’Est de la France est particulièrement touché avec une prolifération des scolytes qui s’étend et qui s’installe dans la durée. À la fin de l’été, c’est sur l’ensemble du territoire que l’on voit de nombreuses essences (épicéa, sapin pectiné, hêtre…) dépérir. Cette « tempête silencieuse » est la première manifestation concrète du dérèglement climatique qui impose à la forêt de s’engager dans un grand renouvellement. Dans ce contexte, la forêt privée qui représente plus de 75 % de la forêt du territoire a plus que jamais besoin du CNPF (Centre National de la Propriété Forestière).

Et pourtant, le Gouvernement choisit de se désengager de la gestion durable des forêts de son territoire… Comment ? En amputant drastiquement le budget du CNPFce qui menace directement son efficacité et sa pérennité.

Le CNPF, oeuvre à la garantie de la gestion durable de 75 % de la forêt en France

Les 450 forestiers employés par le CNPF travaillent au quotidien pour assurer la mise en place d’une gestion durable en forêt privée, soit 20 % du territoire national. Ils instruisent les documents de gestion durable en vue de leur agrément. Ils favorisent le regroupement des propriétaires forestiers et leur mobilisation. Ils mettent en place des outils de promotion de la biodiversité en forêt. Ils contribuent activement à la recherche pour l’adaptation des forêts au changement climatique et à la mise en place d’itinéraires sylvicoles permettant aux forêts de capter davantage de carbone, etc.

France Bois Forêt s’engage pour défendre le CNPF

France Bois Forêt, l’interprofession nationale de la filière forêt bois en France, s’engage résolument aux côtés du CNPF pour défendre la continuité de ses missions. « Le CNPF et ses délégations régionales (CRPF) jouent un rôle stratégique au sein de la filière forêt-bois à travers leur rôle de sensibilisation des propriétaires forestiers et les travaux engagés en recherche et développement. Tout ce travail de terrain auprès des propriétaires est essentiel pour permettre aux professionnels de la filière de mobiliser du bois en forêt privée, de manière durable» conclut Michel Druilhe, président de France Bois Forêt.

1 Une baisse de 15 % de la TATFNB (Taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non bâti) est proposée. Cette taxe représente 26 % du budget du CNPF. De plus, l’enveloppe budget allouée à l’établissement pour ses charges de service public est également revue à la baisse (-1M€ soit moins 7% de cette enveloppe).

article de France Bois Forêt