Trop de CO2… pas assez de forêts ?

Les émissions de CO2 liées à l’activité humaine sont reparties à la hausse en 2017. La forêt, par l’absorption de CO2 et le rejet d’oxygène, semble pouvoir être un allié dans la lutte contre le changement climatique. Comment valoriser nos écosystèmes forestiers, véritables poumons de la planète ?

La mauvaise nouvelle est tombée la semaine dernière, alors que se déroulait la COP 23 à Bonn, en Allemagne. Selon les chercheurs du Global Carbon Project, les émissions de CO2 seront de nouveau en hausse en 2017, après trois années de stabilité. Une hausse globale de 2 % à l’échelle mondiale, évidemment problématique au regard des objectifs fixés par l’Accord de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique.

De son côté, la France s’est fixée un nouvel objectif en juillet dernier, dans le cadre de son plan climat : celui de devenir un pays neutre en carbone à l’horizon 2050. L’idée, c’est que les émissions de CO2 ne dépassent pas la capacité des écosystèmes à les absorber. Au premier rang de ces écosystèmes, il y a la forêt. En France métropolitaine, elle absorbe chaque année 14 % des émissions des gaz à effet de serre. Et que dire des forêts tropicales, traditionnellement qualifiées de poumons verts de la planète.

Dès lors, on peut considérer qu’en augmentant la surface des forêts, on lutterait plus efficacement contre le réchauffement. Mais est-ce aussi simple que cela en a l’air ?????

France culture, émission du 21/11/2017


39min